Questions/Réponses

Le concept


  • Quel est le fondement de votre concept ?

    Notre rémunération est strictement proportionnelle à vos gains.


  • N’est-ce pas déjà la pratique habituelle ?

    Absolument pas.
    Et à notre connaissance, cela n’existe pas ailleurs.

    Sur tous vos placements, des frais sont appliqués par ceux qui les conçoivent : frais d’entrée, frais de gestion sur la durée, frais d’arbitrage, de sortie, etc.
    Et une partie de ces frais sert à rémunérer votre conseiller selon le calcul suivant :
      Commissions perçues par votre conseiller = Volume de vos capitaux présents × Taux de commissionnement de votre conseiller

    Par exemple, vous disposez de 10 000 € placés sur lesquels 2 % de frais sont appliqués. La moitié de ces frais servent à rémunérer votre conseiller. De fait, ce dernier touchera 1 % de votre placement, soit 100 €.


  • Et où est le problème ?

    Tout conseiller dispose de deux sources de revenus : facturer ses services à ses clients et toucher ces commissions. Hélas, ces commissions qui représentent l’essentiel des revenus des conseillers posent deux problèmes :
    1. Certes, plus votre conseiller vous fait gagner de l’argent, plus vous détenez de capitaux et plus les commissions qu’il perçoit progressent. Cependant, celles-ci ne sont pas proportionnelles à la performance de vos capitaux et donc à la qualité des conseils dont vous bénéficiez. Que votre conseiller vous ait fait gagner ou perdre de l’argent, il bénéficiera des mêmes taux de commissionnement. Ainsi par exemple, si une année il vous fait perdre 5 %, il touchera encore 95 % de ce qu’il touchait l’année précédente.
    2. Les taux de commissionnement de votre conseiller varient radicalement d’un produit financier à l’autre, d’un fonds de placement ou d’une Unité de Compte à l’autre. Par exemple, nous concernant, nos commissions s’étalent de 0,10 %/an à 4 %/an. Il pourrait donc être tenté de vous conseiller recommander les produits financiers et Unités de Compte qui lui rapportent le plus.

    La rémunération de votre conseiller est donc extrêmement dépendante des conseils qu’il vous donne, tout en étant peu sensible aux résultats que vous en obtiendrez. Et comme les placements qui lui rapportent le plus n’ont pas de rapport avec ceux qui vous rapportent le plus, nous estimons qu’il existe un conflit d’intérêt.


  • Comment avez-vous changé ça ?

    Pour rendre notre rémunération proportionnelle à vos gains :
    1. Nous vous rétrocédons intégralement et sans délai toutes les commissions que nous percevons concernant vos investissements.
    2. En échange, nous vous réclamons 10 % de ce que vous gagnez.

    Par exemple, le 31/12/2018, vous disposez de 100 € placés par notre intermédiaire.
    • Le 15 mars, nos partenaires nous versent ce 1 € de commission au titre de ces placements.
    • Dans la foulée, nous virons ce 1 € vers votre compte bancaire.
    • Le 15 septembre, nos partenaires nous versent à nouveau 1 € de commission au titre de ces placements.
    • À nouveau, nous virons ce 1 € vers votre compte bancaire.
    • Le 31/12/2019, la valeur de vos placements chez nous a atteint 108 €.
    • Au final, en 2019, vous avez gagné 10 € (108 € – 100 € + 1 € + 1 € = 10 €).
    • En début d’année 2020, nous vous appelons : 10 € × 10% = 1 €.

    Autre exemple, une mauvaise année :
    Le 31/12/2018, vous disposez de 100 € placés par notre intermédiaire.
    • Durant 2019, nos partenaires nous versent 2 € de commission au titre de ces placements.
    • Nous vous restituons ces 2 € à mesure que nous les percevons.
    • Le 31/12/2019, la valeur de vos placements chez nous n’est que de 92 €.
    • Au final, en 2019, vous n’avez perdu que 6 € ((92 € – 100 €) + 2 € = – 6 €).
    • En janvier 2020, nous vous appelons : 0 €.


  • Que dit la loi à ce sujet ?

    Pour les raisons évoquées précédemment, depuis quelques années, nos dirigeants politiques ont compris qu’il n’existait pas de Conseiller Indépendant. Et l’utilisation du terme Indépendant a finalement été interdite à compter du 03 janvier 2018. Les Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendants (CGPI) ont abandonné le « I », pour devenir CGP.

    Heureusement, le législateur a laissé une étroite possibilité d’être indépendant : la restitution à ses clients dès que possible, des rétrocessions perçues de la part des « producteurs d’instruments financiers ». Cette liberté est consacrée dans les nouveaux textes suivants :
    • article 24(7) (b) de la directive Mifid2
    • article L. 541‐8‐1, 7° du code monétaire et financier
    Elle est aussi encadrée par les suivants :
    • l’article 53 du règlement délégué de Mifid2
    • l’article 73 de la Directive Mifid2
    • l’article 314‐20 du règlement général de l’AMF applicable aux PSI qui s’applique aux CIF par renvoi de l’article 325‐16 II du règlement général de l’AMF
    • articles 325-5 et 18 du règlement général de l’Autorité des marchés financiers


  • En quoi êtes-vous indépendants ?

    Nous sommes indépendants vis-à-vis des fabricants de produits financiers.
    Et nous sommes dépendants des performances de vos placements financiers.

    Au delà du fait de vous restituer les commissions de nos partenaires, nous répondons aussi aux critères d’indépendance suivants :
    • Nous n’entretenons aucun lien capitalistique, juridique ou économique avec des entreprises concevant des produits financiers. Seul un contrat de partenariat non exclusif passé avec quelques entreprises, nous permet de vous faire souscrire un ou plusieurs de leurs produits financiers, susceptibles d’être les plus adaptés à votre cas et les plus performants dans leur catégorie. D’autre part, nous pouvons à tout moment faire entrer de nouveaux partenaires, si le besoin apparaît. Enfin, il nous arrive de conseiller des investissements que vous ne pourrez pas souscrire par notre intermédiaire, tel que l’immobilier.
    • Nous ne sommes dirigeants ou actionnaires d’aucune autre société. Nous ne pouvons donc pas être influencés par d’autres voies, par exemple, en percevant des commissions ou avantages par le biais d’une autre structure juridique.
    • Nous évaluons un large éventail d’instruments financiers disponibles, suffisamment diversifiés quant à leur type et à leurs émetteurs ou leurs fournisseurs pour pouvoir atteindre les objectifs d’investissement que vous avons fixés en commun.
    • Nous sommes exclusivement des courtiers, c’est à dire que nous ne concevons, ne fabriquons ou ne gérons aucun produit financier.
    • À titre personnel, nous n’exerçons aucune autre profession et ne sommes employés par aucune autre entreprise ou administration.


  • Avec un tel concept, n’êtes vous pas trop présomptueux ?

    Détrompez-vous !
    Nous ne sommes pas sûrs de vous faire gagner de l’argent tous les ans, en particulier, si vous prenez des risques. Ainsi, nous avons intégré le fait que certaines années, nous allons gagner moins d’argent que d’autres. Les crises financières existent et nous ne promettons à personne que nous éviterons la prochaine. La seule chose dont nous sommes sûrs, c’est que grâce à l’application de notre concept, nous sommes plus motivés que quiconque pour en réduire l’impact sur vos placements, et même pour en tirer parti.


  • Quel type de relation allez-vous nouer avec moi ?

    Nos revenus étant mécaniquement liés à vos gains, nous partagerons le même objectif : gagner de l’argent.
    Ainsi, vous n’aurez pas à vous préoccuper de notre loyauté envers vous et vous n’aurez pas besoin de nous accorder votre confiance les yeux fermés.
    En choisissant d’utiliser nos services, vous entretiendrez avec nous une relation transparente, responsable, sincère et pragmatique.

Le fonctionnement


  • Est-ce compliqué ?

    Du point de vue intellectuel, on peut difficilement faire plus simple.

    Du point de vue de la méthode, nous vous conseillons et vous faisons souscrire des placements conformément au processus requis par la réglementation :
    1. Vous prenez connaissance de notre Document d’Entrée en Relation.
    2. Vous nous communiquez votre identité, votre situation et vos objectifs.
    3. Vous prenez connaissance de notre Lettre de Mission, contractualisant notre relation et valant devis.
    Si vous validez notre Lettre de Mission, nous rédigeons à votre intention un Rapport de Mission, dans lequel nous vous expliquons quels produits financiers seraient les plus adaptés à votre cas.
    4. Nous vous accompagnons dans vos éventuelles souscriptions.
    5. Nous continuons à vous conseiller dans la durée.

    D’un point de vue pratique, nous avons créé notre société en 2009 autour de l’idée de conseiller via internet. Ainsi, nous sommes spécialistes du conseil à distance et vous n’avez pas à vous déplacer ou à nous recevoir chez vous. Pour être conseillé, il vous suffit d’ouvrir un compte dans notre système et de commencer à remplir votre dossier personnel. Nous pouvons aussi échanger ensemble dans notre propre messagerie, disponible à l’intérieur de notre système. Et bien entendu, nous sommes aussi joignables par téléphone ou visioconférence.


  • Allez vous me faire prendre des risques ?

    L’application de notre concept ne change en rien la ligne de conduite que nous suivons depuis nos débuts, à savoir :
    1. Nous vous conseillons de manière à vous faire prendre des risques qui respectent :
       ◦ votre horizon de placement,
       ◦ ainsi que votre tolérance aux pertes.
    Et si par hasard, votre tolérance aux pertes était nulle, nous vous conseillerons les placements offrant les garanties les plus fortes.
    2. Nous vous laissons la possibilité de ne pas appliquer nos recommandations, sans avoir à vous justifier, mais après lecture de nos avertissements.
    3. Si par hasard, vous nous faites partager une opinion différente de la nôtre, nous la respectons et nous vous conseillons en fonction de celle-ci.


  • Que faites-vous de mon argent ?

    Rien, parce que nous n’accédons jamais à l’argent que vous investissez.
    Nous sommes conseiller et courtier en produits financiers. Nous n’avons donc aucune raison d’encaisser ou de faire transiter par nos comptes bancaires vos capitaux à investir. Vous souscrivez vos placements directement auprès de nos partenaires, via notre intermédiaire.


  • Dois-je vous confier toute mon épargne ?

    D’abord, comme nous venons de l’écrire juste avant, nous ne disposons jamais de votre épargne. C’est à nos partenaires concepteurs de produits que vous la confiez.
    Bien évidemment, vous choisissez librement la part de votre patrimoine financier que vous placez par notre intermédiaire.
    Nous vous conseillons même de procéder par étape, en investissant progressivement avec nous, afin de prendre confiance en douceur.


  • Dois-je être riche pour profiter de votre concept ?

    En tant que spécialistes du conseil à distance, nous recommandons le plus souvent des contrats « internet ».
    Ceux-ci sont accessibles à partir de 1 500 €.
    Vous pouvez même débuter avec rien, en mettant en place des versements programmés d’au minimum 150 €/semestre.

    Concernant nos conseils, ils sont gratuits tant que vos objectifs restent purement financiers.


  • Puis-je mettre fin à l’application de ce concept ?

    Oui. Si quelque chose ne vous convenait pas, nous vous offrons la possibilité de revenir au fonctionnement classique.
    Cependant, nous attirons votre attention sur le fait qu’alors vous seriez contraint de quitter votre conseiller indépendant, pour être suivi(e) par le conseiller « non indépendant » de notre cabinet. En effet, l’indépendance est une qualité personnelle, aussi un conseiller ne peut être indépendant pour certains de ses clients et dépendant pour d’autres.


  • Puis-je facilement récupérer mon épargne ?

    Notre politique a toujours été de privilégier les placements qui ne bloquent pas l’argent de nos clients. Mêmes les assurances vie que nous conseillons prévoient le plus souvent de virer aux souscripteurs les capitaux rachetés en ligne dans les 3 jours suivants leur demande.
    Et même s’il nous arrive de conseiller certains placements défiscalisant qui immobilisent l’argent jusqu’à 10 années, nous prenons soin de vérifier que ceux-ci soient en adéquation avec la situation et les objectifs de chaque investisseur, en particulier l’absence de besoins financiers durant la période de blocage. La libre disposition de votre argent dépend donc des placements que nous sélectionnons et aucunement de notre concept.

    Par ailleurs, le plus généralement vos versements subissent des frais d’entrée, que vous paierez à chaque arbitrage d’un placement à un autre, et qu’il vous faudra amortir dans un premier temps.
    En conséquence, même si votre argent placé reste disponible, les frais d’entrée brident votre envie de le récupérer. Avec notre concept, ce souci n’existe pas car nos partenaires nous reversent 100 % de ces frais d’entrée (90 % dans de rares cas) et, en application de notre concept, nous vous les restituons.

    En conclusion, non seulement notre concept ne change rien à la libre disposition contractuelle de votre argent, mais il la facilite en vous affranchissant des frais d’entrée.


  • Que ce passe-t-il si je liquide l’ensemble de mes placements ?

    Rien de particulier.
    Nous continuons à vous restituer toutes les commissions sur vos placements, tant que nous en touchons. Et au début de l’année suivant, nous vous appellerons 10 % de vos gains (réalisés entre le 31/12 précédent et le jour de la liquidation).


  • Que ce passe-t-il si je disparais ?

    Le jour où vous décédez, notre accord tombe et aucune dette ne subsiste entre nous et votre succession. Vos héritiers ne recevrons pas les éventuelles commissions que nous vous aurions pas encore versées ou que nous n’avons pas encore touchées et nous ne leur appellerons pas 10 % des gains que vous auriez réalisé cette année là ou que vous ne nous auriez pas encore payés, le cas échéant.


  • Que ce passe-t-il si vous disparaissez ?

    Si nous disparaissions, le suivi de vos placements et de vos contrats seraient cédés à de nouveaux conseillers. Et dans ce cas, rien ne pourrait obliger ces derniers à appliquer notre concept et d’ailleurs, il est très probable qu’ils poursuivent selon leurs propres usages : conservation de commissions et délivrance de conseils non indépendants.

    Vous l’avez compris, nos revenus sont exclusivement liés à la performance de vos placements. Et certaines années sont moins porteuses que d’autres. Ayant traversé de nombreuses crises financières, nous en sommes conscients et c’est pour cela que nous avons provisionné une trésorerie représentant actuellement, plusieurs années de charges d’exploitation de notre entreprise.


  • Et si je réside ou envisage résider hors de France ?

    Cela ne change rien au concept. Nous pouvons vous conseiller et calculer les gains que vous obtenez tous les ans. Si par hasard, des choses nous échappent concernant la fiscalité que vous subissez, nous calculerons vos gains sur la base des documents fiscaux que vous nous produirez.


  • Puis-je investir sur un placement déjà ouvert ?

    Notre concept ne change rien. Pour calculer vos gains, nous ajoutons les montants versés durant l’année à la valeur du placement au 31 décembre précédent. Cela donne la formule de calcul suivante :
    Vos gains = Valeur de votre placement au 31 décembre suivant – (Valeur de votre placement au 31 décembre précédent + Vos montants versés durant l’année)

    Vos gains seront représentés par l’écart entre la valeur du placement au 31 décembre suivant et cette même valeur au 31 décembre précédent, à laquelle nous ajoutons les montants que vous aurez versés durant l’année.


  • Dois-je attendre le 1er janvier de l’année suivante pour investir ?

    Non, il n’y a aucune raison.
    Et il en va de même pour retirer votre argent.

    Si vous investissez en cours d’année, d’abord nous vous rendrons systématiquement toutes les commissions que nos partenaires nous versent. Et nous n’attendrons pas le 1er janvier suivant pour le faire. Ensuite, après le 31 décembre, nous calculerons le montant de vos gains réalisés entre le jour de votre investissement et ce 31 décembre. Enfin, dès le début de l’année suivante, nous vous appellerons 10 % de ces gains.

Le coût


  • Combien allez-vous me demander ?

    Nous avons simuler l’application de notre concept à tous nos clients depuis la création de notre société en 2009, ce qui nous a permis de constater que nous leur aurions appelé en moyenne 0,87 %/an de la valeur de leurs placements.

    Ce taux de 0,87 %/an peut donc être un bon ordre d’idée de ce que nous pourrions vous appeler en terme de commission. Cependant, personne ne connaît l’avenir et aussi nous ne pouvons vous promettre qu’il en sera ainsi pour vous. Si par exemple, une année, vous gagnez 10 %, nous vous appellerons 10 % × 10 % = 1 %.


  • Combien allez-vous me restituer ?

    Depuis la création de notre entreprise en 2009, nous avons perçu en commissions de la part de nos partenaires : 0,85 %/an de la valeur des placements de nos clients. C’est donc ce que nous aurions, en moyenne, restitué à nos clients si nous avions appliqué notre concept dès cette époque.

    Bien sûr, nous avons vu précédemment que ce taux fluctue fortement en fonction des placements choisis. Mais si l’ensemble de vos placements ne sont pas trop éloignés du portefeuille moyen de nos autres clients, 0,85 %/an est donc un bon ordre d’idée de ce que nous allons vous restituer.


  • Ce concept, va-t-il me coûter plus cher ?

    Comme indiqué précédemment, depuis 2009, nous avons perçu en commissions 0,85 %/an de la valeur des placements de nos clients. Par ailleurs, en simulant, sur la même période, l’application de notre concept, nous leur aurions appelé en moyenne 0,87 %/an de la valeur de leurs placements.

    Ainsi statistiquement, l’application de notre concept ces 10 dernières années n’aurait pas changé grand chose aux frais subis par nos clients.
    Cependant, personne ne connaissant l’avenir, nous ne pouvons pas savoir si cela va continuer ainsi et bien entendu, si ce sera aussi le cas vous concernant.


  • Quelle sera la performance de mes placements ?

    Vous avez retenu que si nous avions appliqué notre concept à l’ensemble de nos clients depuis nos débuts, nous leur aurions appelé en moyenne 0,87 %/an. Cependant, il ne faut pas pour autant en déduire que nos clients ont gagné en moyenne 8,7 %/an.

    D’abord, parce que ces 8,7 %/an comprennent les 0,85 % de commissions que nous aurions rétrocédées à nos clients. Ensuite, parce que certaines années, quelques uns de nos clients ont perdu de l’argent. Ces années là, nous ne leur aurions donc pas appelé de commission, sans pour autant leur rendre 10 % de leurs pertes. Ainsi, ces 8,7 %/an ne tiennent pas compte de leurs pertes ponctuelles. La performance moyenne obtenue par les placements de nos clients depuis nos débuts est donc un peu plus basse. Elle est précisément de 6,13 %/an (calcul arrêté au 25/10/2019).

    Cette performance de 6,13 %/an n’étant qu’une moyenne, ceux qui ont pris peu de risques, ont obtenu nettement moins et ceux qui en ont pris beaucoup, ont obtenu nettement plus. Notez aussi que votre horizon de placement et votre tolérance aux pertes ne correspondent pas forcément à ceux de nos clients pris dans leur ensemble. Vous ne prendrez donc pas forcément les mêmes risques que ces derniers et la performance de vos placements pourrait alors être différente de la leur, et sera de toute façon différente de la moyenne calculée.

    Enfin, les performances passées ne présagent pas de celles à venir. Aussi, considérer comme acquis d’aussi bons résultats que par le passé serait une erreur.


  • Puis-je vous faire confiance en ce qui concerne les commissions que vous me rétrocédez ?

    Concernant les commissions que nous touchons et que nous vous reversons, nous mettons à votre disposition dans votre dossier en ligne, les bordereaux de ces commissions. Malgré tout, vous imaginez bien qu’il nous serait facile de vous cacher certaines commissions, en ne vous présentant pas tous les bordereaux ou en falsifiant ceux-ci. Cependant, un tel comportement de notre part ne durerait qu’un temps car nous sommes régulièrement contrôlés par nos autorités de tutelle : AMF, ACPR et ANACOFI. Et défendre les intérêts des épargnants et investisseurs étant une des principales missions de ces institutions, ces derniers vont forcément éplucher nos comptes et décortiquer nos méthodes, lors de notre prochain contrôle.


  • Mon établissement actuel ne me prend pas de commission sur mes gains. N’aurais-je pas intérêt à continuer à y placer mon épargne ?

    Non.
    S’il s’agit d’un cabinet CGP à taille humaine, il fonctionne comme nous le faisions (cf. Q 1, 2 et 3)
    S’il s’agit d’une grande société :
    D’une part, le conseiller en face de vous doit atteindre des objectifs de ventes et non de performance sur les produits financiers, contrairement à nous.
    D’autre part, ces derniers sont souvent limités aux produits « maison » ou aux seuls produits partenaires réduisant ainsi votre accès à l’étendue du marché, ce que permet notre indépendance.
    De plus, si vous optez pour une gestion pilotée, il vous faudra en payer le coût, et ce sans garantie de résultats, alors que notre commission sera bien fonction de votre performance.
    Enfin, la motivation à vous faire gagner de l’argent d’un employé dont le salaire est décorrélé des performances de vos placements est sans comparaison face à celle d’un indépendant dont la rémunération dépend de vos seuls gains.


  • Pourquoi seulement 10 % de commission ?

    En France, l’absence de concurrence sur le conseil indépendant, ainsi que notre motivation sans faille à vous faire gagner de l’argent justifieraient facilement des frais plus élevés qu’ailleurs. Cependant, même si à ce jour, nous sommes seuls à appliquer notre concept, nous ne sommes pas moins en concurrence avec nos confrères conseillers financiers et intermédiaires en placements financiers. En effet, imaginons que nous appliquions 20 % de commission, à lieu de 10 %. Dans ce cas, vous seriez tenté de réaliser de petits placements chez nous afin de prendre connaissance de nos conseils et en parallèle, vous placeriez le reste de votre patrimoine chez un concurrent moins cher, tel qu’une banque en ligne Low Cost, tout en y appliquant nos propres conseils. En conséquence, 10 % nous semblent un taux amplement raisonnable pour vous éviter ce genre de questionnement.

    NB : Statistiquement, l’application de notre concept à nos clients, depuis 2009, avec un taux de 15% au lieu de 10% ne leur aurait pas coûté plus cher (0,86/0,57×10% = 15%).


  • Et l’an prochain, c’est toujours 10 % ?

    Oui, ce taux restera toujours à 10 % des gains de vos placements souscrits par notre intermédiaire.


  • Ces 10 % s’appliquent-ils sur chacun de mes placements souscrits par votre intermédiaire ou sur leur ensemble ?

    Ces 10 % s’appliquent à l’ensemble de vos placements souscrits par notre intermédiaire. Si vous en détenez plusieurs, nous calculons vos gains sur l’ensemble de ceux-ci, et non sur le gain de chaque placement pris individuellement. Ainsi, vos gains peuvent absorber vos pertes.

    Par exemple, vous possédez un premier placement qui une année donnée, vous a rapporté 1 000 €. En parallèle, un autre placement vous a fait perdre 1 000 €. Vos gains sont nuls et nous ne vous appelons aucune commission (10 % × (1 000 € – 1 000 €) = 0 €).
    Si nous avions considéré vos placements un à un, nous vous aurions appelé 100 € (10 % × 1 000 € + 10 % × 0 € = 100 €).


  • Les 10 % s’appliquent-ils à la sortie de mon investissement ?

    Non.
    Cela s’applique au 31 décembre de chaque année.
    Comme vous le savez, nous vous restituons sans délais les commissions que nous touchons. En conséquence, nous ne pouvons pas attendre bien longtemps, sans vous appeler les commissions que vous nous devez. Tous les ans, nous a semblé un bon compromis.


  • Vais-je toucher une commission de votre part si je perd de l’argent ?

    Non.
    Si une année, vous perdez de l’argent nous ne vous versons pas 10 % de vos pertes. Il existe deux raisons à cela :

    Vous donner 10 % de vos pertes reviendrait pour nous, à assurer 10 % des placements de nos clients. Un tel engagement est du ressort d’un assureur et ce rôle ne fait pas parti de nos attributions. Nous préférons nous concentrer sur nos deux métiers : conseiller et courtier.

    Depuis toujours, nous vous laissons la liberté de ne pas suivre nos conseils. Vous pouvez donc faire d’autres choix que ce que nous vous proposons. Mais dans ce cas, nous pourrions difficilement en assumer les conséquences négatives, tout du moins 10 % de ces conséquences. Nous pensons que votre liberté vaut bien plus que ça.


  • Gagnez-vous de l’argent si je n’en gagne pas ?

    Non, c’est le concept.
    Si une année, vos placements ne vous ont rien rapporté, nous aussi, nous ne gagnons rien.


  • Tenez-vous compte de la fiscalité ?

    Oui, concernant celle de votre vivant.
    Pour calculer la performance de vos placements sur lesquels nous allons vous demander 10 %, nous tenons compte de la fiscalité. L’important, c’est bien l’argent dont vous disposez effectivement après avoir donné sa part à l’État.

    Par ailleurs, les placements offrant des économies d’impôts rentrent dans le champ de nos conseils.
    En conséquence, si par exemple, une année donnée, un placement vous ouvre droit à 25 % de réduction d’impôt, nous ajouterons ces 25 % à la performance de votre placement, cette année là. Et si à la sortie, l’administration fiscale retient 30 % de vos plus-values, nous retirerons le montant prélevé par l’État, à la performance de votre placement, l’année où vous dégagez ces plus-values.

    Non, concernant celle liée à votre décès.
    Même si nous nous faisons fort de vous conseiller en vue d’optimiser fiscalement la transmission de votre patrimoine, nous ne tiendrons pas compte de la fiscalité appliquée à votre décès. Deux raisons justifient cela :
    1. vous ne serez plus présent pour nous restituer 10 % de vos gains en fin d’année ;
    2. la fiscalité, la répartition, les délais d’exécution et tous les détails de votre succession seront une réalité extrêmement confidentielle à laquelle nous n’aurons normalement pas accès.


  • Et la TVA sur les commissions ?

    Les 10 % de commissions que nous allons vous facturer subissent la TVA.
    Et nous prenons en charge celle-ci.

    Par exemple, si nous vous facturons 100 € de commissions, nous vous adressons une facture de 83,33 € HT + 16,67 € de TVA. Ainsi, vous payez 100 €, nous reversons 16,67 € à l’administration fiscale et notre chiffre d’affaire gagne 83,33 €.

    Suivant le même principe, nous allons vous restituer les commissions de nos partenaires HT.
    Nous touchons bien celles-ci TTC, mais devant rendre la TVA à l’administration fiscale, nous n’avons que la partie HT à vous verser.

Le conseil


  • Quels conseils donnez-vous ?

    Nous sommes spécialisés en conseil financier. Nous sommes aussi qualifiés pour vous donner des conseils sur les aspects civils, cependant nous vous invitons à considérer avocats et notaires comme les spécialistes de ces questions.


  • Combien coûtent vos conseils ?

    Nos conseils initiaux sont gratuits.
    Ensuite, si vous souscrivez par notre intermédiaire, les 10 % de vos gains couvriront l’ensemble de notre travail, y compris nos conseils.


  • Quels produits conseillez-vous ?

    Nous sommes courtiers et donc, nous accédons à peu près à tout ce que le marché peut vous offrir. Cependant, nous ne signons des conventions de partenariat qu’avec les sociétés dont les produits nous apparaissent opportuns. Bien sûr, vous pouvez toujours nous proposer d’autres placements à intégrer dans notre offre, afin que nous les étudions et vous les proposions, le cas échéant.

    D’un point de vue pratique, notre palette actuelle se compose d’assurances vie, PERP, FCPI, FIP et Girardin industriel.


  • Et l’immobilier ?

    L’immobilier est un incontournable de la Gestion de Patrimoine. Cependant, sa valorisation pose problème tant qu’elle n’est pas confronté à la réalité du marché. Il faudrait attendre la cession du bien en question pour en connaître la valeur effective. Et une telle attente ne cadre pas à notre concept avec lequel nous vous restituons nos commissions sans délais. Nous avons donc écarté l’immobilier de notre champ d’action. Malgré cela, nous pouvons aborder le sujet dans notre Rapport de Mission, ainsi que dans nos conseils de suivi, mais notre rôle s’arrête là.


  • Allez-vous me conseiller vos propres produits ?

    Non, parce que nous ne disposons pas de produits propres à notre entreprise.
    Nous sommes des courtiers et uniquement des courtiers. Nous ne fabriquons rien et il n’existera jamais de produits estampillés « La Boîte à Finances » ou « conseil-independant.com». À défaut, cela compromettrait notre indépendance.


  • Pour qui travaillez-vous ?

    C’est bien connu, on travaille pour celui qui paye. Et là, c’est clairement vous qui nous payez, à défaut des fabricants de produits financiers. Nous travaillons donc exclusivement pour Vous.


  • Vais-je pouvoir bénéficier des frais les plus bas ?

    Les commissions que nous versent nos partenaires sont directement fonction des frais que ces derniers vous appliquent. Plus leurs contrats, leurs produits, leurs fonds, leurs montages sont chargés en frais, plus grosses sont les commissions que nous touchons. Cependant, comme nous vous rendons l’intégralité de celles-ci, ces frais n’ont plus vraiment d’importance.

    La tentation de vous faire souscrire les produits qui nous rapporteraient le plus étant écartée, vous avez à présent la certitude que votre conseiller se concentre uniquement sur les produits vous offrant les plus belles opportunités de gain.


  • Ne vous serait-il pas plus simple de me conseiller des placements non commissionnés ?

    Oui, bien sûr, mais ça n’existe pas.

    Il y a bien les parts Institutionnelles (I) des fonds dont les frais sont allégées, mais elles ne sont accessibles qu’avec des montants très importants. Par ailleurs, il est difficile de croire qu’un investisseur achète 10 M€ d’un fonds dans les mêmes conditions qu’un autre qui en achète pour 100 000 €. Ce genre de transactions font l’objet de contrat qui peuvent prévoir des rétrocessions, avantages, contre-parties, mises en garantie… Négocier est la base dans le monde des affaires. Les parts Institutionnelles ne solutionnent donc pas le problème. Et la seule façon de le faire est de restituer toutes commissions ou autres avantages à l’investisseur.


  • Pourriez-vous me conseiller sur des placements souscrits auprès d’autres distributeurs que vous ?

    Oui, on peut l’imaginer, en vous appelant là aussi, 10 % de vos gains.
    Cependant, dans ce cas, vous ne pourrez obtenir la restitution des commissions perçus par les intermédiaires auprès desquels vous aurez placé. C’est donc possible, mais coûteu


  • Vais-je devoir quitter ma banque ?

    Surtout pas.
    Nous ne sommes spécialiste que de l’épargne et du patrimoine financier.
    Pour les autres services, tel que votre compte courant, restez fidèle à votre banque.

 

Pour faire court, nous ne sommes pas rémunérés sur la valeur de vos placements (que vous gagniez de l’argent ou que vous en perdiez) mais uniquement sur leur performance si, et seulement si, celle-ci est positive.