La lutte des classes n’aura pas lieu

Perception des français par rapport à leur situation sur l’échelle sociale

La première chose remarquable est que les courbes sont relativement superposées. Même les plus riches sont à peine plus objectifs sur leur situation. Que l’on soit pauvre ou riche, on a très majoritairement l’impression d’appartenir à la classe moyenne. Peut-être un effet ghetto ? On se compare à ses voisins et ses fréquentations ?

La deuxième chose remarquable est qu’il y a tout de même pas mal d’égarés ! Je ne parle pas de gens qui se positionnent un peu à côté, mais de ceux qui se plantent complètement.

Les 1 % de riches qui s’estiment « défavorisés » et les 5 % qui se placent dans la Classe populaire me font bien sourire. Ne croyez pas qu’ils se foutent des sondeurs qui les ont interrogés. J’en ai croisés et je vous confirme qu’ils existent bien.
Les 12 % de pauvres qui s’estiment dans la Classe moyenne supérieur, voir au dessus, m’inspirent un double sentiment. Je suis d’abord triste de penser qu’ils se font rouler dans la farine ! Suffit-il d’avoir un réfrigérateur et une télévision pour se sentir aussi bien loti que les autres ? En même temps, je trouve cette dérive très positive. Je pense que ces gens sont de grands optimistes et d’une certaine manière, ça me conforte dans l’idée que l’argent ne fait pas le bonheur.

Sinon, je ne peux pas le prouver, mais ma petite expérience de l’étranger me laisse penser que ces résultats ne sont pas propres à la France et peut-être même pas propre au monde occidental. Il est probable que partout dans le monde, on retrouverait les mêmes résultats. J’ose même penser que dans les états les plus corrompus, brutaux et injustes, les sentiments seraient les mêmes.

En conclusion, N’est-ce pas là, la clé de la cohésion sociale ? Avoir le sentiment de disposer des mêmes moyens que les autres ? Ou du moins d’être dans la moyenne ? Pas assez pauvre pour se révolter ? Suffisamment riche pour être indifférent ?

Au fait, vous avez remarqué que ce sondage date de 2008. Obtiendrions-nous les mêmes résultats en 2019 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *